Isabelle Autissier



Roger Matigot

 
 


LE BATEAU D'ISABELLE AUTISSIER

Réalisé au 1/10e par Roger Matigot, coque Roland Letellier

 
                   
 
   
   

 

   
Images: Jacques Vapillon
   
                 
Cliquez sur les photos pour les agrandir
   
 

LE SKIPPER

Isabelle Autissier est née à Paris, elle passe sa jeunesse à St Maur en banlieue parisienne. A 6 ans elle découvre la voile en Bretagne à bord du petit croiseur familial. Elle construit en 1987 on sloop en acier de 10 mètres pour la croisière hauturière et traverse l'Atlantique en solitaire.

En 1987, Mini Transat, elle remporte la première manche et termine 3eme au général à bord d'Écureuil Poitou Charente. Elle fait son entrée dans la course au large. En 1988-89 elle participe à la Solitaire du Figaro et termine 12eme. En 90-91 Le BOC Chalenge à bord d'Écureuil Poitou Charente, malgré un démâtage elle termine 7eme au général.. En 1994 elle établi en équipage le record New York - San Francisco par le Cap Horn en 62 jours, 5 heures et 55 minutes pulvérisant l'ancien record de 14 jours. 1994-95 Bien que favorite du BOC Challenge un nouveau démâtage l'oblige à faire escale aux Kerguélen ou elle récupère le mât d'un bateau de plaisance.. Elle fait finalement naufrage et déclenche sa balise de détresse. Elle sera récupérée au bout de quatre jours par un hélicoptère des Forces Royales Australiennes. Le bateau est perdu. 1995-96 L'alliance PRB Poitou Charente va permettre la construction de PRB qui est développéà l'échelle du 10eme ci-dessous.

En 1996-97 Vendée Globe avec son nouveau PRB. A l'approche de l'Océan Indien, à quelques milles du leader Christophe Auguin, elle constate la perte d'un de ses safrans. Contrainte de faire escale elle n'en terminera pas moins son tour du monde, hors course, en 105 jours affrontant une tempête apocalyptique dans le Pacifique, tempête qui provoquera la perte de Gerry Roufs auquel la solitaire tentera vainement de porter secours. 1998 Route de l'or avec PRB Isabelle en équipage termine 2eme derrière Yves Parlier.

En 1999 elle chavire dans la 3eme étape d'Around Alone. Elle est récupérée 24 heures plus tard par Giovanni Sodini sur FILA qui s'était porté à son secours; ce sera le dernier voyage de PRB 85 qui est développé au 10eme aujourd'hui.





 

   

CARACTÉRISTIQUE du PRB 85

  • Numéro de course................................................................85
  • Architectes .............................................................Finot-Conq
  • Constructeur...................................................... Chantier Pinta
  • Sponsors................................... PRB et région Poitou Charente
  • Lancement..........................................................15 juillet 1996
  • Longueur......................................................................18,28m
  • Flottaison.....................................................................18,28m
  • Maître bau......................................................................5,80m
  • Tirant d'eau.....................................................................4,20m
  • Quille.........................................................................Pivotante
  • Lest................................................................................2,70 t
  • Gréement........................................................................Sloop
  • Hauteur du Mât.............................................................25,50m

 

  • Nombre de voiles....................................................................... ...Incidences 9
  • Voilure au près.......................................... ...........................................260m2
  • Voilure au portant..................................................................................450m2
  • Matériau de construction...........................................................carbone Nomex
  • Espars.....................................................................carbone Doyle et Petitjean
  • Enrouleurs.............................................................................................Profurl
  • Accastillage de pont............................................................. Lewmar Andersen
  • Nombre de pilotes...........................................................................Autohelm 2
  • Sécurité ......................................................................................balise Sarsat
  • Radar....................................................................................................Furuno
  • Panneaux solaires..................................................................................8x30w
  • Générateur......................................................................................Nanni 13cv
  • Batteries....................................................................................... 4 x 130 A/h
   
                           
 

LES SPONSORS

 

 

LA MAQUETTE au 1/10e de Roger MATIGOT

Cette coque de PRB d'Isabelle Autissier au 1/10eme est une des premières coques carbone réalisées par Roland Letellier. Après en avoir terminée une complète navigante pour lui-même, il a fait profiter les sociétaires du club Hippocampe de l'utilisation du moule qu'il avait maintenant disponible. Un des membres du club, emballé par la mise en œuvre de ce modèle géant, a fait l'acquisition d'une coque a charge par lui de la rendre navigante avec tout ce que cela comporte de temps, d'ingéniosité et d'investissements pécuniaire. Il est vrai, et j'en parle en connaissance de cause, ce genre de maquette n'est pas du ressort du débutant et même les chevronnés y trouveront du fil à retordre. Toujours est-il que pour des raisons qui lui sont personnelles, ce futur skipper d'open 60 au 10eme a abandonné la construction. Pour éviter de voir ce modèle finir dans un placard j'ai réinvesti et récupéré PRB 85 dans le but de le terminer.

Son avancement n'était pas très engagé mais ce qui était fait était bien fait et à vrai dire le côté désagréable, à savoir la dérive et son plomb était très bien réalisés, les safrans étaient eux aussi terminés (dérive et safrans carbone) et les rambardes étaient prêtes à être installées. Quand on sait le temps que prend ce simple accastillage, j'avoue que j'étais contant de le voir terminé. Le mât, réalisation Roland Letellier faisait partie du lot. En somme il n'y avait plus qu'à....

 
  • Sur les photos 1 et 2 on peut voir les parties démontables qui permettent l'accès à la radio et aux manœuvres internes. La partie démontable avant est bien visible sur la vue de face. L'accès est large mais une fois le montage et la mise au point terminés elle est rarement rouverte. La deuxième partie démontable est constituée du roof et de la baignoire, le tout d'une seule pièce.
  • 3- La platine de commande avec, à gauche les treuils de bastaques et d'enroulement de génois, le récepteur et un diviseur 2 voies Conrad. A droite le treuil de G.V. et le détecteur d'humidité.
  • 4- Le treuil de génois permettant le changement d'amure
                     
 


 
  • 5- La peinture de la coque a été réalisée par un ami garagiste. Dans ces dimensions il vaut mieux être équipé, compresseur et ventilation sont plus qu'utiles. Les décors ont été réalisés par mes soins grâce à un investissement du club (Club Hippocampe de Cergy) dans un un logiciel et du matériel qui permettent de dessiner et découper soi-même ses propres décors. J'ai réalisé une bonne partie de l'accastillage, le reste étant du New Maquettes naturellement, poulies notamment. A l'avant le bout dehors est orientable sur les deux bords mais bien qu'articulé il n'est pas opérationnel sur la maquette, d'autant que dans la réalité il orientait le spi, et la maquette n'en est pas dotée.
  • 6- l'étrave avec le balcon la fixation de l'étai et derrière, l'enroulement de génois en cours de réalisation. Sur le PRB d'Isabelle Autissier le bout dehors était orientable
  • 7- Vue face tribord. Les supports de dérives latérales sont en place, les dérives seront opérationnelles
                               
  Les manœuvres, c'est une autre affaire. Bien que maintenant bien au point leur installation et leur mise en fonctionnement restent délicats et demande de l'application. La platine (Photo 3) est constituée d'un récepteur Graupner R 700 qui commande le treuil de grand voile australien 380 HD, le treuil de génois identique au treuil de grand voile, le treuil manœuvrant les bastaque, un Hitec 785 HB, le treuil d'enroulement du génois, un 475 HB modifié en treuil, un kit mémoire deux canaux de chez Conrad, un détecteur d'humidité, Détect'0 RC Marine et dans le futur un variateur électronique pour le fonctionnement du moteur d'appoint Speed 600. Arbre et hélice sont du commerce. En cas de pétole insistante, il vaut mieux rentrer d'un coup de moteur que de revenir quelques heures plus tard avec le matériel sur le dos. L'alimentation est fournie par deux batterie de 7V2 3000 mAh. Une alimente l'ensemble du matériel, radio et treuils, la deuxième est réservée exclusivement au treuil de génois. Les treuils australiens ultra rapides dans leur déplacement n'en sont pas moins gourmand et les aller-retours du génois d'un bord à l'autre avec extension pour passer devant l'étai de foc inter augmentent la consommation en rapport avec l'effort demandé. Le kit Conrad permet d'allumer les feux de route et l'éclairage de pont, en même temps ou séparément. Les dérives latérales coulissent dans leur passage à travers la coque. Elles sont manœuvrées par le même treuil que les bastaques.

 

 
  • 8- Le gréement est en place. Sur la photo 8, seul le foc de route (ou inter, au choix) est en place, les bastaques bien visibles sont opérationnelles. Les décors viennent ajouter à la finition.
  • 9- Le génois est en place, roulé sur son était. Lui aussi est opérationnel il déroulera ou enroulera le génois en temps voulu. Le mât de 2,55m plus le ber et la quille nécessitent d'avoir en hauteur la place pour gréer, ce qui n'est pas évident...
  • 10- Vue aérienne depuis le balcon du premier étage qui permet de travailler sur la tête de mât, sauf que les outils sont au sous-sol!...
   
  LA MISE A L'EAU    
 
   
 
  • Enfin! C'est le grand jour, ya pu qu'à...
  • C'est parti... PRB tient ses promesses et comme ses prédécesseur est à la hauteur
  • On abat pour les photographes et c'est dans la boîte...
   
 
   
 
  • Au vent arrière la vitesse est impressionnante
  • Tout dessus... GV, génois et foc inter
  • Ne dirait-on pas une vraie photo aérienne?
  • Isabelle Autissier de dos, à l'intérieur les contacts et les prises de charge des batteries pour éviter le démontage du cockpit
  • Vous noterez sur certaines photos que le génois a été enroulé de quelques tours pour réduire la voilure. Nousétions trop toilé et le vent malin nous a gratifié de quelques bourrasques inattendue qui ont un peu perturbé les essais, mais tout c'est bien terminé.

Je dis nous car Roland est toujours présent à la première mise à l'eau.

 

   
                                                 
REALISATIONS VOS REALISATIONS ACCUEIL