Roland LETELLIER


Michel DESJOYAUX


       
     

Le bateau de Michel DESJOYAUX

Réalisé au 10e et au 1/18e par Roland Letellier, compris la coque
(en bas le même au 1/18e)

Cliquez sur certaines photos pour les agrandir

   



 

P.R.B. au près, grand voile arisée
P.R.B l'étrave fend la lame par bonne brise

LE BATEAU GRANDEUR RÉELLE

Avant de parler de ce bateau il faut avant tout parler de son skipper, Michel DESJOYAUX. Pur produit de la génération qui n'a connu de la voile que le carbone, la glisse, le multicoque, le kevlar et les mâts ailes, il a fait de la Solitaire du Figaro son indispensable cure de jouvence annuelle, habitué à faire monter d'un cran la conception des bateaux sur lesquels il navigue et le rythme des courses auxquelles il participe. Soutenu par l'ancien sponsor d'Isabelle AUTISSIER qui lui a passé le témoin, Michel DESJOYAUX a remporté le Vendée Globe 2000/2001 avec brio.

Il a appliqué des solutions innovantes à P.R.B. en combinant son énorme expérience et sa passion pour le bidouillage. Il a appliqué sur une coque Finot-Conq (identique à celle de Sodébo) un ensemble pont, roof Lombard (identique à Wirpool et Sill). De ces idées nouvelles et originales très séduisantes, la liste est longue: Mât aile moins extrême que certains, doté de barres de flèche fixes, le mât étant articulé sur celles-ci, emmagasineurs au lieu d'enrouleurs, étai en spectra, rail de hale bas circulaire, cellule de vie sur cardan, safrans relevables et interchangeables, trappe d'évacuation en cas de retournement et l'accès au pilote, trinquette sur hook, plus une infinité de bouts et poulies minuscules destinés à faciliter et accélérer les réglages.

FICHE TECHNIQUE Dans la configuration avant le départ du Vendée Globe 2000/2001

  • Architecte: Finot-Conq
  • Chantiers: Mag France
  • Matériau: Carbone Nomex préimprégné
  • Lancement: Mai 2000
  • Sponsors: PRB-Bouillet-Leroux-TBS-Gites de France
  • Longueur: 18,28
  • Longueur à la flottaison: 18,28m
  • Largeur 5,46m
  • Tirant d'eau: 4,50m
  • Voilure au près: 300m2
  • Voilure au portant: 560m2
  • Nombre de voiles: 9 (1GV-1génois-1solent- 2 trinquettes-1 réaker 1 tourmentin- 1 génnaker- 1 spi
  • Déplacement: 9 t
  • Quille: Lest 3,2 t Quille pendulaire 30°
  • Ballasts: Avant 2x1500 L Arrière 2x 1700 L
  • Safrans: 2 extérieurs, relevables et interchangeables
  • Autres appendices: 1 dérive centrale inclinée vers l'arrière, en avant du mât
  • Gréement: Sloop
  • Mât: Mât aile pivo
Équipement:
  • Espars: COK Technologie
  • Voiles: Incidences
  • Enrouleurs: Facnor- Iroise gréement
  • Accastillage: Lewmar- Frédériksen- wichard- Spinlock
  • Pilotes: 2 Gyropilotes NKE- 1 Autohelm 7000
  • Radar: Furuno 831
  • Sécurité: 2 radeaux Plastimo
Energie:
  • Moteur: 1 Yanmar 37cv- Batteries: oui
  • Panneaux solaires: 15 Webasto 50w
  • Eolienne: Air Marine 40

 

 

Photos Th. MARTINEZ
LA MAQUETTE AU 1/10e

Après la construction d'AQUITAINE Innovations j'ai mis en chantier la coque de P.R.B. une coque très différente en forme et en volume. La première était de conception rustique avec son pont plat, son petit roof et sa baignoire simple. Il en est tout autrement pour P.R.B. Un pont bombé, un long roof (Architecte Lombard), une baignoire plus complexe avec ses emplacements pour winches, son tableau arrière ouvert facilitant, sur le vrai, une visite rapide d'entretien ou de dépannage des pilotes et également un trou d'homme permettant un accès rapide au radeau de survie en cas de retournement. Il est aussi équipé de deux safrans relevables sur le tableau arrière avec un système de câble de manoeuvre les reliant aux deux barres franches télescopiques installées sur le pont. UN chariot sur rail d'écoute circulaire, très efficace aux vents de travers évite à la bôme de se mâter. Une quille pendulaire et un safran central complètent l'armement et la sophistication du bateau. Comme vous pouvez le constater, difficile de venir à bout de tout cet ensemble sans une bonne expérience acquise avec le précédent

LA COQUE

Elle est réalisée en tissu de carbone et résine époxy, l'ensemble est étuvé. Sa longueur est de 1,280m plus un bout dehors amovible façonné dans un tube de carbone de 6m/m de diamètre. A l'intérieur, à l'avant de la coque, un couple reçoit un servo treuil SW 380 destiné au passage du génois. Un renfort en bois dur, en fond de coque, prisonnier entre deux couples, reçoit le mécanisme de rotation de la quille pendulaire (voir photos).

Sur l'avant du premier couple une gaine profilée reçoit la dérive centrale. A l'arrière du 2eme couple est installé le mécanisme de la quille pendulaire, avec servo, motoréducteur et vis sans fin pour la manoeuvre de la quille. (30° de chaque côté).

A l'arrière, une platine amovible reçoit les différents servos treuils, je reviendrai sur son installation. Sous cette platine circule un chariot sur coulisses recevant 3 accus de 7,2 volts (Alimentation voiture) pour un poids de 900 grammes servant de lest mobile. Un moteur électrique monté directement en bout d'étambot et alimentant une hélice à pales rétractables est utilisé pour les manoeuvres de port, (En cas de pétole ou d'accident sur la maquette). Le servo des safrans est monté directement sur un tableau intermédiaire, en avant du tableau arrière. Un système de tringleries permet la manoeuvre des safrans comme le ferait un pilote automatique.

Les deux safrans sont montés dans des supports articulés fixés au tableau arrière. Ils sont relevables et interchangeables, un peu le même système que l'on trouve sur les dériveurs mais en plus solide et plus imposant. Il ne faut pas oublier la taille de ses bateaux, plus de 18 mètres... Une pompe de cale avec détecteur d'humidité électronique complète l'équipement du bateau.

Revenons maintenant sur le pont. Il est en CTP 8/10e résiné deux faces. Le grand roof est moulé en fibre de verre. Il comporte 3 parties. La partie avant est solidaire de la trappe de pont qui permet un accès interne à la dérive centrale, aux nombreuses poulies de renvoi, au treuil passeur de génois et au treuil d'asservissement de la montée descente de la dérive centrale. La deuxième partie, fixe, supporte la dérive centrale et le pied de mât aile tournant monté sur un pivot avec roulement à billes, le tout réglable d'avant en arrière à l'aide d'une vis micrométrique sous le roof.. La troisième partie, solidaire de la baignoire, vient s'emboîter sous la partie fixe. Une porte fonctionnelle permet d'accéder à l'intérieur de la cabine pour manoeuvrer les contacteurs de mise en route. La baignoire est équipée de deux trous d'évacuation d'eau reliés au tableau arrière.

La fermeture de la trappe avant est assurée par une dizaine de petites vis diam. 1,6. L'étanchéité est obtenue par un joint type "joint de fenêtre". Cette trappe n'est ouverte qu'occasionnellement. Même système de fixation et d'étanchéité pour le partie cabine + baignoire complété par le vissage des quatre winches.

La peinture de coque est blanche, j'ai opté pour la marque Plasticoque, apprêt et peinture à deux composants.

APPENDICES

Deux safrans amovibles de 1,5 dm2 respectent la forme du modèle grandeur, réalisation balsa, carbone et résine époxy, le tout sous presse. Les têtes de safrans sont en CTP 8/10e, résine + peinture. Deux axes inox de 3 m/m assurent la rotation.
La quille pendulaire, pièce avec âme en balsa et deux couches de carbone sur l'extérieur est équipée d'une tête en alu de 10m/m d'épaisseur pouvant se visser sur l'axe d'inclinaison sous la coque, la quille ne pénètre pas dans la coque. Deux vis et un ergot la maintiennent. La base de la quille pendulaire reçoit un lest torpille de 9kg. Le tirant d'eau sous la coque est de 650m/m lest compris.

GRÉEMENT

Le gréement est composé d'un mât aile tournant en carbone. L'originalité du gréement est que les barres de flèches sont fixes. C'est le mât qui pivote entre les barres de flèches. Une ligne fictive en avant du mât aligne les divers points de rotation. Le mât n'est pas raidi en latéral. La bôme est articulée et solidaire du pied de mât. Assez large, elle est constituée de deux tubes montés l'un au dessus de l'autre. A l'arrière de la bôme un système de vis micrométrique permet de régler plus ou moins la tension de la voile (faux creux. La bôme est maintenue en position par un pousse-bas qui permet le réglage en tension de la chute. Le rail circulaire de hale-bas n'est pas opérationnel en navigation. Comme sur AQUITAINE Innovations la voile est assez plate pour limiter l'efficacité tout en conservant un maximum de toile quand la brise fraîchit.
Le génois est en tissu de spi lourd, 70 g au m2, surface 1,3 m2. Le foc intermédiaire (0,3m2) est en même tissu et peut être établi en même temps que le génois.

DÉPLACEMENT

Le poids total de P.R.B. en ordre de marche est de 19 kg.

ALIMENTATION ET RADIOCOMMANDE

La réception radio et les servos sont alimentés par trois accus comme indiqué ci-dessus. Les accus sont placés dans un chariot mobile d'avant en arrière et vice-versa qui permet, par déplacement de la masse, de régler l'assiette du bateau suivant qu'il navigue au vent arrière ou au près.
Les manoeuvres sont assurées par une radio Graupner MC 12 7 voies. Les 7 voies sont utilisées. Pratiquement la configuration est la même que sur "Aquitaine". En ne changeant rien d'un bateau à l'autre j'ai acquit des automatismes de pilotages non négligeables.
Configuration pour P.R.B

  1. Joystick droit - verticalement:
    Moteur auxiliaire, marche avant uniquement. Commande par un servo et un contacteur. Mise en route du moteur par un léger déplacement vers le bas. Monté en Y sur cette voie le système à mémoire 2 canaux de Conrad permet, manche à fond en bas, projecteur de pont, manche à fond en haut feux de route.
  2. Joystick droit - horizontalement:
    Un seul servo puissant, 12kg Hitec manoeuvre les deux safrans couplés par l'intermédiaire d'une tringlerie sans jeu et montée sur rotules, le tout à l'intérieur de la coque. Comme sur le réel, un système de câbles relie les deux safrans aux deux barres franches sur le pont rendant le modèle plus vivant et plus réaliste
  3. Joystick gauche - Horizontalement:
    Animation du skipper par un servo sous le pont dont l'axe remonte jusqu'au personnage
  4. Joystick gauche - Verticalement:
    Manoeuvre du génois et du foc intermédiaire couplée. Treuil Australien SW 380 C super puissant et rapide, équipé d'un système électronique anti blocage. Le chariot du lest mobile est également asservi sur ce treuil. Les manoeuvres génois, foc inter, déplacement du lest s'effectuent simultanément.
  5. Bouton potentiomètre rotatif gauche:
    Le passeur de génois est manoeuvré par ce potentiomètre fixe, juste au dessus du stick gauche et facilement manoeuvrable du bout des doigts. Beaucoup de soin à apporter a cette manoeuvre pour éviter la casse due à la puissance et à la vitesse.


DÉCORATION

Toujours un grand merci à notre ami Daniel sans qui le réalisme de la décoration ne se rapprocherait pas aussi près de celle du modèle réel.

CONCLUSION (momentanée)

Pas de conclusion définitive pour le moment. A l'heure où ces lignes paraissent sur le site, les essais de P.R.B.n'ont pas encore commencé. Mais vous serez tenus informés de la suite, c'est promis..

LES PHOTOS N'oubliez pas de cliquer pour agrandir les photos
  • 1- Vu par tribord arrière on se rend compte du travail de détail réalisé sur cette maquette, pourtant chaque semaine voit de nouveaux éléments s'ajouter et venir parachever l'accastillage dans ses moindres détails.
  • 2 - Le tableau arrière avec, bien visibles les deux safrans escamotables typiques sur ce bateau
  • 3 - Sur cette vue tribord arrière on peut voir la porte opérationnelle donnant accès aux interrupteurs et leds de contrôle. Le rail d'écoute circulaire est fonctionnel lui aussi et ce n'est pas une mince affaire. Le radom surplombe la baignoire, les winches ne sont pas encore en place.
  • 4 - Vue aérienne du cockpit avec ses panneaux solaires et en attente, les manoeuvres de la dérive centrale.
  • 5- Le bout dehors qui permettra d'amurer l'étai et représentera une prise bien utile pour la mise à l'eau.
  • 6 - La dérive centrale est en place et fonctionnelle, bien sûr!..
  • 7 - L'étrave avec son balcon, son bout dehors et sa décoration PRB
  • 8 - L'ensemble de la platine... Les connaisseurs apprécieron
  • 9 - Détail de la dérive escamotable tribord
  • 10 - Trappe avant permettant l'accès aux différentes poulies de renvoi des manoeuvres
  • 11 - Trappe avant ouverte on peut voir les différentes manoeuvres de grand voile, de foc, de génois, de bastaques etc... Le treuil australien manoeuvrant le génois est fixé sur le couple avant.
  • 12 - Roland présente les trois pièces d'assemblage du modèle, coque, pont avant servant de trappe d'accès et baignoire démontable pour accès à la platine radio et aux départs de manoeuvres.
  • 13 - Vue détaillée du rail d'écoute circulaire de grand voile, fonctionnel....
  • 14 - Tout est à poste pour un essai sur l'eau dès que le temps le permettra.
ET MAINTENANT LE MÊME AU 1/18eme!.....
Ce dernier modèle est pour moi l'aboutissement.de plusieurs années d'essais, de test, de technique. Il reprend tout ce que ses grands frères m'ont permis de mettre au point. Réduire tous ces résultats dans un voilier d'1 mètre n'a pas été une mince affaire mais c'est sans doute là tout le plasir. Pour vous donner une idée voilà ce dont dipose ce PRB au 18eme:
Caracréristiques techniques
  • Coque en carbone
  • Mât tournant
  • Quille pendulaire
  • Dérive centrale rétractable
  • Safrans rétractables
  • Treuil de G.V. et foc inter
  • Treuil de génois
  • Enrouleur de génois
  • Bordeur de bastaques
  • Rail d'écoute courbe et fonctionnel
  • Feux de position
  • Moteur auxiliaire

Les photos qui suivent vont vous donner une idée de ce que l'on peut faire entrer dans un voilier d'1 mètre.

N'hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir, les détails valent la peine

  • La coque très avancée et ouverte. La platine n'est pas encore en place mais on peut déjà noter la partie mécanique de la quille pivotante
  • Sur les deux photos qui suivent on peut juger de la taille des ouvertures qui permettent un accès à l'ensemble mécanique et électronique. Le rail d'écoute circulaire et fonctionnel est en place. La décoration, sigle et panneaux solaires apporte la touche finale.
  • Sur cette vue de l'étrave la sous barbe et le balcon sont terminés.
  • Toutes les manoeuvres retournent sur des réas dans l'étrave. Un repérage minutieux est nécessaire pour éviter les noeuds. A droite le puits de la dérive centrale rétractable
  • Et oui! C'est serré. Sur cette photo on détecte le tête de dérive, le treuil de voile, le swich moteur et son servo, a droite la platine feux de position
  • Là, c'est plus clair. Le moteur d'appoint est au premier plan. Derrière l'enrouleur d'écoute de génois, à gauche l'anti parasites moteur radio, à droite la platine pour le fonctionnement des feux. Derrière, les inters et leurs témoins lumineux (leds) et la fameuse quille pendulaire
  • Même chose sous un autre angle, de G à D les tambours enrouleurs de bastaques, les poulies de renvoi d'écoute de génois, la quille pendulaire, le treuil de GV et foc le swich moteur et son servo, le kit éclairage, dessous l'antiparasite, ensuite le treuil de génois et enfin le moteur auxiliaire
  • PRB partiellement gréé, on approche de la mise à l'eau. Au fond PRB Autissier au 36eme
 
A SUIVRE
REALISATIONS ACCUEIL