S O D E B O

Thomas COVILLE

Photo Guylain Grenier
LE BATEAU DE THOMAS COVILLE
RÉALISATION AU 1/18e DE PHILIPPE GRINCOURT, coque Roland Letellier

LE BATEAU RÉEL
Philippe GRINCOURT
Cliquez sur les photos pour les agrandir
  • IL VA PASSER !...Photo Jean Marie LIOT
  • IL EST PASSÉ ..... Photo Jean Marie LIOT
PRESENTATION

Dessiné en 1998 pour Raphaël Dinelli, ce bateau avait un mât non haubané. Ainsi équipé Thomas Decoville a mené le bateau à la victoire dans la Course du Café 99 puis c'est illustré avec une belle place de 6e dans le Vendée Globe 2000/2001

Ce bateau est assez différent des autres. Sa carène plus étroite, plus en U est plus fine à l'avant. Elle a été calée à l'arrière et conçue pour des vitesses élevées. Le centre de gravité, lest et plan de voilure, a été reculé

Ce bateau est plus spécialement conçu pour le portant. Il a une quille fixe en carbone, n'a pas de dérives latérales, est équipé d'un mât aile sans barres de flèche donc très aérodynamique. Il est gréé d'une seule paire de haubans en textile, voile en carbone réalisée en autoclave sous 5 bars. Il est équipé de deux safrans asymétriques

Modifié en 2002 par les chantiers CDK, il sera skipé à partir de 2003 par Sébastien Josse et deviendra V.M.I.

FICHE TECHNIQUE
  • Mise à l'eau........................................................................ 1993
  • Architecte........................................................................... Thierry Eluere
  • Longueur............................................................................ 18,28m
  • Largeur................................................................................ 5,40m
  • Tirant d'eau...........................................................................4,50m
  • Déplacement........................................................................9T3
  • Voilure au près.....................................................................270m2
  • Voilure au portant.................................................................468m2
  • Quille.....................................................................................Fixe en carbone
  • Safrans..................................................................................Double
  • Dérives latérales.....................................................................Sans
  • Mât.......................................................................................Aile carbone
  • Barres de flèche.....................................................................Sans
  • Gréement dormant.................................................................Textile
  • Matériau...............................................................................Carbone Nomex époxy
  • Chantier................................................................................KIRIE
LA MAQUETTE AU 18eme
En cette fin d'automne 2000 l'effervescence était palpable sur les pontons des Sables d'Olonne où les skippers et les équipes techniques s'afféraient à mettre la touche finale à la préparation des bateaux, pour la plupart des 60 pieds open, qui allaient prendre le départ de la quatrième édition du Vendée Globe. Cette effervescence allait bientôt gagner la région parisienne et notre club sous l'impulsion de Roland Letellier qui s'intéressait depuis un moment à ces bateaux et qui en avait déjà réalisé plusieurs exemplaires.

La couverture médiatique de l'événement et l'émulation au sein du club eurent vite raison de mes hésitations et je décidais donc de me lancer dans la réalisation d'un de ses modèles, aidé en cela par Roland qui nous fournissait des coques réalisées par ses soins à partir de moules de fabrication personnelle.
Il me restait donc à choisir le bateau et à constituer un bon album photos. N'étant plus vraiment un néophyte avec 20 années de modélisme derrière moi (j'ai commencé jeune….) et n'ayant rien contre un peu de difficulté, je décidais de porter mon dévolu sur SODEBO dont la décoration et les couleurs ne passeraient pas inaperçues à condition, je l'ai vérifié par la suite, d'être patient et déterminé. De plus l'échelle choisie, le 1/18°, permettrait de pousser le détail de façon intéressante, le choix d'un génois comme voile avant venant parfaire (avec là aussi une bonne dose de pragmatisme) l'aspect " maquette ". Les choix étant arrêtés il n'y avait plus qu'à !

La coque moulée en fibre de verre et recouverte d'un pont en CTP 8/10° étant réalisée, la construction a commencé par la réalisation des deux safrans et du voile de quille sous forme de sandwichs balsa/fibre de carbone, résiné et mis sous presse, le tout intégrant les axes des safrans ainsi que les tiges filetées destinées à visser la quille à l'intérieur de la coque et à la fixation du lest d'un poids d'environ deux kilos, réalisé avec des chutes de plomb fondu puis moulé.

La suite des travaux s'est poursuivie par l'installation technique ; la présence d'un génois nécessitant un nombre important d'éléments il convenait de mettre en place une installation la plus claire possible dans un volume assez restreint. Une platine placée juste derrière le puit de dérive reçoit le servo treuil pour la grand grand voile, un servo standard modifié en servo treuil destiné à border le génois, un micro servo commandant des micros interrupteurs déclenchant un moteur avec un réducteur se trouvant lui à l'avant de la coque et chargé de faire passé le génois sur bâbord ou sur tribord, le récepteur et les deux accus. Le servo de direction est placé sur une platine située à l'arrière de la coque, quant à l'interrupteur radio il est dissimulé dans la bulle de radar située à l'arrière du cockpit. Il convient d'ajouter à cela quelques mètres d'écoutes passant et repassant dans une bonne vingtaine de poulies de tous types réparties un peu partout. Pour canaliser la mauvaise volonté de toute cette ficèle deux grandes gouttières en plastique sont placées da chaque côté de la coque afin de limiter ( à défaut d'éviter) les crises de nerfs. A ce stade de la construction le choix du génois est déjà à classer dans la rubrique " si j'avais su……….. " mais comme je l'ai dit plus haut la difficulté et l'adversité auraient plutôt tendance à me motiver et après de méticuleuses et longues séances de mise au point et quelques réducteurs cassés le système a fini par fonctionner avec fiabilité.

  • Le treuil passeur de génois
  • Vue d'ensemble de la platine radio, servos et treuils
  • Vue des manoeuvres trappes ouvertes

Le gréement se compose d'un mat tournant, profilé en aluminium, monté sur roulement à billes et d'une bôme réalisée dans un morceau de canne à pêche en carbone, l'ensemble des autres petites pièces étant réalisées en laiton en aluminium ou avec des pièces du commerce. Les voiles sont coupées dans du tissu 80 gr. du commerce, cousues à la machine, les lèses étant simulées avec un crayon à papier à mine sèche.


Après les heures passées dans la ficèle et les poulies je pensais ne plus avoir à dire de noms d'oiseaux mais j'avais perdu de vue le choix du modèle, en effet les personnes qui ont conçus la décoration de SODEBO avaient vraiment fait fort, aussi beau que difficile à reproduire, mais il était trop tard pour reculer ! Après les séances de ponçage et de peinture d'apprêt nécessaires à tout travail de qualité je me suis attelé à la pose des masquages ayant choisit d'utiliser de la peinture automobile en bombe. Les lettres sur la coque ont été tracées et découpées dans de l'adhésif puis collées et ajustées une par une (pour la petite histoire les deux côtés sont différents …..) quant aux autres inscriptions situées sur le mât, sur le pont, etc. elles ont été réalisées par un imprimeur puis mises en place elles aussi une part une. Pour les (nombreux !) logos, que le sponsor se rassure, sont investissement est judicieux, j'ai manger suffisamment de pizzas et autres produits dérivés de la marque (que je ne connaissait pas auparavant) pour obtenir les précieuses vignettes, de différentes tailles, décollées avec délicatesse, posées sur la coque et recouvert d'un adhésif transparent. Même technique pour le gros logos situés sur le pont mais a découpé dans un sac publicitaire.
La construction s'est terminée par la réalisation de tous les balcons et chandeliers en laiton de 2.5 mm brasés à l'argent puis peint, les winches venant du commerce.

Comme souvent dans cette activité qu'est le modélisme les heures de galères sont vite oubliées et les photos montrent que cela valait la peine. SODEBO a fière allure sur l'eau comme en statique.

Philippe GRINCOURT

  • Peinture terminée, chandeliers en place
  • A droite sur son ber, prêt à ^tre gréé
  • Vue arrière accastillage en cours
  • Vue de la baignoire accastillage terminé
  • Sodébo en compagnie d'Aquitaine au Salon de Paris
  • Le pont avant, le roof et le génois
  • Sur son ber d'exposition
Cliquez sur les photos pour les agrandir et n'oubliez pas la rubrique "vidéos"
CARACTÉRISTIQUES de la maquette
  • Echelle
  • Longueur
  • Largeur
  • Hauteur sur l'eau
  • Hauteur totale avec quille
  • 1/18em
  • 1,08m
  • 0,30m
  • 1,87m
  • 2,20m
  • Poids total en route
  • Surface de voilure Foc et G.V.
  • Radio
  • Nombre de voies 4, utilisées 3
  • Commandes sur direction, grand voile et génois
  • 4,800
  • 0,90m2
  • MC 15
  • 4
  • 3
                                   
                               
REALISATIONS   ACCUEIL